L'Histoire de la frégate de 1703

Il y a 300 ans, sur ordre du Tsar Pierre le Grand et du gouverneur Menshikov, débuta la construction des premiers navires russes pour la nouvelle Marine russe, dont le Shtandart devint le navire amiral.

Le nom Shtandart

Le Shtandart signifie la nouvelle route commerciale que la Russie a acquise via la mer Baltique. En 1703, Pierre a changé son étendard en ajoutant la quatrième carte de la Baltique aux cartes déjà existantes des trois mers russes. Un nouvel étendard royal a été créé et en son honneur, le premier navire russe de la marine baltique a été nommé Shtandart.

L'Art de la construction navale

Le succès militaire de la Russie contre la Turquie a permis à Pierre le Grand de revendiquer une route commerciale vers l'Europe via la mer Baltique. Toutefois, pour protéger ses terres, il avait besoin d'une marine puissante. Pendant sa Grande Ambassade, Pierre a étudié l'art de la construction navale. À Amsterdam, la frégate "Pierre et Paul" a été construite et lancée spécialement pour que le Tsar russe puisse observer l'ensemble de la construction du début à la fin. Il a reçu un certificat qui déclarait que Pierre Mikhailov "a étudié l'art de la construction navale dans la mesure de nos connaissances dans ce domaine". Cependant, Pierre n'était pas satisfait de cet apprentissage. La raison était telle que l'école néerlandaise de construction navale reposait fortement sur l'expérience pratique plutôt que sur une connaissance théorique et des calculs précis. Le savoir-faire et les secrets du métier étaient transmis de père en fils. Utiliser cette méthode de construction en Russie n'était pas possible, car il n'existait pas de générations de charpentiers, de gréeurs et de tailleurs. Ainsi, Pierre devait apprendre une science plus structurée à ses disciples. C'est pourquoi, après la Hollande, il se rendit en Angleterre - un pays célèbre pour son approche précise et structurée, y compris dans la conception et la construction de navires.

Apprendre de l'Angleterre

Il y avait une autre raison pour laquelle Pierre le Grand voulait se rendre en Angleterre. William III avait promis de donner à son frère le Transport Royal: un yacht d'une beauté et d'une vitesse incomparable... Ainsi, après avoir passé 5 mois aux Pays-Bas, le Tsar russe a encore passé 4 mois en Angleterre, voyageant et s'informant auprès de charpentiers de marine et d'amiraux. Qu'a-t-il appris pendant ce voyage ? Outre les 500 experts qu'il a embauché pour travailler en Russie, il a également ramené avec lui des technologies et des innovations pour diverses industries, mais en particulier pour sa construction navale bien-aimée.

Appliquer le savoir-faire

L'opportunité d'appliquer les nouvelles connaissances est venue très rapidement. La construction de nouveaux navires pour la flotte de la Baltique a débuté en 1702-1703. Les deux chantiers navals ont été installés le long de deux rivières : la Syas et la Svir. Cependant, en raison du choix des maîtres-charpentiers, l'un d'eux s'est avéré moins efficace que l'autre. En revanche, sur le chantier naval d'Olonetsk, les affaires se passaient beaucoup mieux. Seulement en 5 mois, en travaillant littéralement "en plein champ" et en construisant le chantier naval au fur et à mesure, les 10 premiers navires ont été terminés. Le plus grand d'entre eux était le frégate de 28 canons, le Shtandart, choisi pour devenir le navire amiral de la nouvelle flotte de la mer Baltique.

Le travail était supervisé par des maîtres hollandais et anglais, ainsi que par des spécialistes russes qui avaient étudié la construction navale lors de la Grande Ambassade. Le tsar lui-même a réalisé de nombreux dessins et plans techniques, confiant ses projets uniquement aux meilleurs charpentiers. Parmi eux figurait Vybe Gerens, qui avait déjà acquis la réputation d'un constructeur naval talentueux. Il était responsable de la construction d'un navire de 38 canons à Voronej et à Arkhangelsk, ainsi que de la construction de deux yachts de 8 canons et même d'un autre navire de 68 canons. On lui confia également la tâche de construire le "Navire du Tsar", plus tard appelé Shtandart.

Malheureusement, les dessins de Pierre le Grand n'ont pas survécu. Cependant, l'apparence et la structure du Shtandart ont été soigneusement recréées à l'aide des données du chantier naval d'Olonetsk et des résultats de plus de trois ans de recherche menée par l'historien russe Viktor Krainukov.

Sur l'exemple de Shtandart, nous pouvons observer la fusion de deux écoles de la charpente navale - hollandaise et anglaise.

Les Néerlandais avaient besoin que leurs navires soient adaptés aux eaux peu profondes, car beaucoup d'entre eux étaient construits dans des régions avec des canaux peu profonds. Comparés aux navires anglais de même calibre, les navires néerlandais avaient un tirant d'eau beaucoup plus réduit. En pleine mer profonde, là où les ancres ne peuvent pas atteindre le fond, il était crucial d'avoir la capacité de remonter contre le vent. C'est ce pour quoi les navires anglais ont toujours été célèbres.

Conception du Shtandart

La conception du Shtandart a été réalisée par Pierre le Grand en utilisant les meilleures pratiques des deux écoles : le tirant d'eau réduit nécessaire pour naviguer dans le golfe de Finlande et le gréement élégant caractéristique des navires anglais. Pierre lui-même a été impliqué dans la construction du Shtandart. Il était présent au chantier naval d'Olonetsk depuis le 21 juillet 1703. C'est probablement grâce à son énergie et à sa détermination que la construction a été achevée en seulement cinq mois. Ses hommes travaillaient jusqu'à la tombée de la nuit chaque jour, sachant que les jours d'été dans le nord durent longtemps...

En très peu de temps, seulement deux semaines, les mâts et les voiles étaient prêts. Le 8 septembre 1703, le Shtandart leva l'ancre pour Saint-Pétersbourg sous le commandement du capitaine "Peter Mikhailov". La flottille de navires arriva à Saint-Pétersbourg à la mi-octobre.

Capitaines Internationaux

Pendant ses 16 années de service, le Shtandart a eu plusieurs capitaines. Leurs noms témoignent d'une histoire maritime très internationale de l'époque :

Pierre Mikhailov – Russie -1703
P. Grey – Angleterre – 1704
Jan Delang – Pays-Bas – 1705
F. Vilimovsky – Russie – 1706-1707
Shonvick – Pays-Bas – 1708-1709
Henry Vessel - Norvège -1712
B. Edwart – Angleterre – 1713

En état de délabrement et le décret de l'impératrice

Quelques années plus tard, les résultats des constructions hâtives ont commencé à se faire sentir. Le bois n'avait pas été correctement séché, le navire s'est détérioré et était programmé pour une rénovation complète.

Le Shtandart réparé a continué son service jusqu'en 1719, lorsque Pierre le Grand décréta que la frégate serait préservée à jamais en tant que premier navire de la Marine russe et monument de l'art de la construction navale.

Malheureusement, faute de soins et d'attention, le Shtandart et plusieurs autres navires entreposés dans le canal de Kronwerk se sont détériorés très rapidement.

En 1727, une commission spéciale ordonnée par Catherine I a vérifié l'état des navires et a décidé de ramener le Shtandart à terre pour le restaurer. Cependant, avec le temps, l'eau avaient déjà causé tellement de dégâts que lors des tentatives de levée, le câble a effectivement coupé la coque en sections. Le vieux Shtandart a été démonté et l'impératrice a annoncé le nouveau décret : "En l'honneur du nom donné par Sa Majesté Pierre Ier, je construirai le nouveau."

Le décret a été exécuté

Ce décret est resté sans être exécuté jusqu'à la fin du XXe siècle, lorsque la réplique exacte moderne du Shtandart a été construite à Saint-Pétersbourg par une équipe d'enthousiastes et de volontaires dirigée par l'architecte naval et marin Vladimir Martus.

fr_FRFrançais